Mes questions sur l'accouchement dans mes carnets de grossesse
Lifestyle

FAQ Accouchement

À la fin de mon premier trimestre de grossesse, autour du quatrième mois si je me souviens, j’ai finalement réussi à réaliser que j’étais enceinte (étape 1). Plein de questions m’ont ensuite traversée, percutée, angoissée autour de l’accouchement (étape 2) : comment va se passer mon accouchement et le moment juste après ?

Foire aux questions sur l’accouchement

Voici les questions que je me suis posée à ce moment là de ma grossesse.

  • Quelles méthodes d’accouchement existe-t-il ? (hôpital, à la maison, dans l’eau, autre)
    Laquelle avez-vous choisi ?
  • Combien coûte ces différentes façons d’accoucher ?
  • Comment choisir une bonne sage-femme ?
  • Une fois accouchée, que « subit-on » encore comme examens ? (test de Guthrie, visite des 8 jours…)
  • Comment se passent les jours qui suivent l’accouchement ?
  • En quoi consiste le rendez-vous chez l’anesthésiste ? A quel moment a-t-il lieu ?
  • En quoi consiste les cours de préparation à la naissance ?
  • Avez-vous choisi d’autres activités comme l’haptonomie, le chant prénatal ou la sophrologie ?
  • Quelle est ou quelles sont les meilleures positions pour accoucher ?
  • Avez-vous pris de l’homéopathie ou un « remède » aux plantes pour vous aider dans le travail, de même qu’avant et après l’accouchement ?
  • Faut-il prendre des vitamines ou manger des aliments particuliers pendant la grossesse ?
  • Qu’est-ce que la péridurale ?
  • À partir de quel moment utilise-t-on de l’huile anti-vergetures ?
  • Bains dérivatifs : est-ce que je peux commencer en plein milieu de grossesse ? Est-ce que cela ne risque pas de chambouler trop brutalement ou de façon néfaste bébé et mon corps en grossesse ?
  • Est-ce qu’une fois que j’ai choisi ma sage-femme et mon lieu d’accouchement, je vais toujours voir la même personne pour les échographies ?

J’avais dans le même temps des questions sur le papa et le couple :

  • Papa a-t-il pu être disponible, présent au long de la grossesse ? pour l’accouchement ? après ? Je pense notamment au travail. Je sais qu’il n’est pas forcément aisé de se libérer ou de prendre des congés, que le congé paternité (n’)est (que) de 11 jours.
    • Avez-vous trouvé cette durée suffisante ?
    • Le papa a-t-il pu prendre plus de congés avant / après ?
  • Avez-vous pu partir tous les deux ailleurs en congés pendant un week-end ou plusieurs semaines dans un lieu tranquille pour vous reposer en amoureux ?
  • Avez-vous eu des conflits sur le choix du prénom ?
  • Est-ce que cela a été dur de trouver un prénom ?
  • Est-ce que le prénom convient au petit ou, est-ce que c’est possible, quand bébé arrive, qu’on se dise « non, cela sera plutôt tel autre prénom » ?
  • Comment avez-vous décidé du nom de famille de l’enfant ?

Je crois que c’est vraiment à partir de ce moment que j’ai commencé à réfléchir à mon projet de naissance.

Qu’est-ce qu’un projet de naissance ?

C’est finalement réussir à formuler avec des mots la manière dont tu envisages la naissance.

D’expérience, je peux te dire que ce projet ne sera pas forcément un « document figé ». Ta réflexion va évoluer au fur et à mesure que tu vas t’informer sur les sujets, et puis, un conseil est de mise : rester ouvert, souple et accepter les choses qui arrivent ou qui peuvent ne pas se passer comme idéalisé.

Témoignages de jeunes mamans

Enceinte, j’avais besoin de témoignages de femmes, devenues mères il y a peu, mais surtout de proches que je sais sur la même longueur d’onde que moi, partageant à peu près le même mode de vie. J’ai donc contacté plusieurs amies à qui j’ai demandé si elles accepteraient de répondre à mes questions préparées pour me partager leur expérience et m’aider à appréhender cette future étape. Elles ont toutes accueilli ma requête dans la joie de partager entre nous à ce sujet.

Je me prête aujourd’hui à l’exercice et voici les réponses que je donnerai aux questions que je me posais alors.

  • Quelles méthodes d’accouchement existe-t-il (maternité, à la maison, dans l’eau, autre) ? Laquelle as-tu choisi ?

Oui toutes ces façons d’accoucher existent. J’étais très très intéressée par l’accouchement dans l’eau et je me suis donc renseignée sur les maternités françaises qui proposent cet accompagnement, il y en a 5 en France. Toutefois, ma situation a été un peu particulière car on nous a annoncé une grossesse gémellaire en pleine grossesse, ce qui impactait donc mes plans puisque les grossesses gémellaires sont suivies de près directement à la maternité. Je me suis donc tournée vers la maternité de ma ville qui propose une « salle nature« . Il s’agit d’une salle de naissance physiologique (lit, liane, grande baignoire). Il se trouve que j’ai fait la première partie du travail à la maison et qu’on m’a fait une césarienne ensuite à la maternité.

  • Combien coûte ces différentes façons d’accoucher ?

La grossesse et les frais d’accouchement sont pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale. Tu as tous les renseignements sur ton compte Ameli, dès que tu déclares ta grossesse. J’ai demandé une chambre individuelle pour mon séjour à la maternité qui a été prise en charge totalement par ma mutuelle.

  • Comment choisir une bonne sage-femme ?

Ah! Mon désir en fait était d’être suivie par une sage-femme tout au long de ma grossesse, cela s’appelle un accompagnement global. Toutes les sages-femmes n’en font pas. Je pense qu’il faut en rencontrer plusieurs pour choisir celle avec qui ça passe le mieux. De mon côté, je me suis tournée vers la Maison Périnatale qui existe dans la ville voisine. C’est un complexe qui rassemble plusieurs professionnels de santé autour de la maternité (sages-femmes, ostéopathe, kinésithérapeute-masseur, pédiatre etc.). Ensuite, avec l’histoire de la grossesse gémellaire, j’ai été suivie par une gynécologue-obstétricienne à la maternité et par une sage-femme libérale à la maison que j’avais choisi en cherchant sur Doctolib la spécialité « grossesse gémellaire ».

  • Une fois accouchée, que « subit-on » encore comme examens ?

Je ne vais pas m’étendre ici à ce sujet. Je dirai le plus important : il faut se renseigner sur ce qui existe, ce qui est fait « habituellement » mais surtout sur ce qui obligatoire de ce qui ne l’est pas, et comprendre ce que ces actions impliquent, pour pouvoir faire des choix éclairés. Beaucoup de choses qu’on dit « obligatoires » ne sont généralement que « (fortement) recommandés ». Pour cela je ramène à la lecture du livre Une naissance heureuse d’Isabelle Brabant et au site de la législation française Legifrance.

  • Comment se passent les jours qui suivent l’accouchement ?

Ce sont des jours très intenses. J’ai passé 7 jours à la maternité pour le suivi de ma césarienne et la mise en place de l’allaitement. C’est une semaine très très sport. Pour plus de détail, j’ai écrit un article sur les premiers jours et semaines avec bébé. Je n’ai pas beaucoup dormi.

Le personnel médical met un peu la pression. La prochaine fois je suis certaine que je le vivrai différemment et que je serai moins influençable et impactée par les discours du personnel médical. Comme je l’ai souvent lu, n’oubliez pas que ces personnes sont là pour vous aider et vous accompagner mais ce ne sont pas elles qui décident, c’est vous. Pour cela il faut être en mesure de savoir de quoi on parle pour faire valoir vos choix.

  • En quoi consiste le rendez-vous chez l’anesthésiste ? A quel moment a-t-il lieu ?

Il s’agit d’une interview très courte afin de déterminer si il y a des facteurs bloquants à la réalisation d’une anesthésie. C’est important pour le corps médical s’ils ont besoin d’anesthésier en urgence ou si tu as des allergies ou autre par rapport aux produits qu’ils utilisent. Le rendez-vous à lieu à la fin du deuxième trimestre ou dans le dernier je ne me souviens plus.

  • En quoi consiste les cours de préparation à la naissance ?

Les cours de préparation à la naissance sont proposés par la maternité. Huit cours étaient proposés dans la maternité où j’allais :

  1. Le déroulement de la grossesse. Relaxation sophrologie.
  2. Le début du travail. Exercices de posture, respiration.
  3. Le déroulement du travail. Relaxation sophrologie.
  4. L’accouchement. Exercices pratiques, relaxation.
  5. Adaptation du nouveau-né.
  6. Besoin du nouveau-né autour de l’allaitement maternel.
  7. Le séjour en suites de couches. Exercices de postures.
  8. Le retour à domicile. Relaxation sophrologie.

Je ne suis allée qu’aux premiers cours et je regrette de ne pas être allée aux autres. La prochaine fois j’irai à tous. Ce sont des moments très intéressants, même si j’avais lu déjà des livres ou écouté des témoignages. Les papas sont bienvenus, ce qui permet de les inclure dans l’aventure. Il y a d’autres mamans, c’est toujours une bonne occasion d’échanger, et c’est l’occasion de poser les questions qui travaillent en ce moment aux sages-femmes.

Pendant mon séjour à la maternité, une sage-femme consultante en lactation nous a fait un cours en groupe et c’était génial, car nous étions plusieurs couples avec nos nourrissons et cette femme nous a transmis ces connaissances et partager son expérience de consultante sur l’allaitement maternel et aussi le portage.

  • Avez-vous choisi d’autres activités comme l’haptonomie, le chant prénatal ou la sophrologie ?

Non, je n’ai pas eu l’énergie de m’engager dans autre chose. Je me suis renseignée pour de l’haptonomie mais je ne le sentais pas pour cette fois-ci. La sophrologie peut être vraiment chouette je pense pour la respiration et la détente pendant l’accouchement.

J’ai fait du yoga avec l’association de ma ville. C’était très agréable d’avoir ce temps rien que pour moi, les pensées laissées à la porte.

  • Quelle est ou quelles sont les meilleures positions pour accoucher ?

Haha, cette question m’a tellement préoccupée ! Le livre de Dr. de Gasquet est chouette pour comprendre comment fonctionne son corps à ce moment là, le périnée et le coccyx en particulier.

Ma réponse ? Aucune. J’avais l’impression de subir des règles douloureuses x100. Tu te vois avec tes règles douloureuses ? Je devais changer de position tous les x temps. Le plus dur c’est que c’était la nuit et que je voulais dormir. En journée cela aurait été différent, j’aurai bougé. Là, la chaleur m’a fait du bien. Mon copain qui est de nature bouillante à coller son dos contre le mien. Ça me faisait beaucoup de bien car j’avais très mal en bas du dos. La position prière mahométane et quatre pattes m’a aussi soulagé. Le mieux en tout honnêteté, c’était accroupie au dessus des toilettes car complètement relâchée sans soucis de salir parterre ou quoi que ce soit.

  • Avez-vous pris de l’homéopathie ou un « remède » aux plantes pour vous aider dans le travail, de même qu’avant et après l’accouchement ?

Oui j’ai vu une sage-femme homéopathe. Quatre semaines avant la date présumée d’accouchement j’ai pris de quoi drainer le foie, ensuite j’ai pas mal pris de Gelsemium. Après l’accouchement j’ai pris de l’homéopathie de manière soutenue (de quoi drainer le foie des produits qu’on m’avait injecté, des anti-inflammatoires et de quoi cicatriser, de quoi booster la montée laiteuse). La sage-femme qui est venue me voir au 8e jour m’a ensuite fait une ordonnance homéopathique pour prendre la suite du traitement que j’avais reçu pour la césarienne.

  • Faut-il prendre des vitamines ou manger des aliments particuliers pendant la grossesse ?

Non, comme toujours manger varié et équilibré. La grossesse a été une super occasion et motivation pour prendre conscience et améliorer mon alimentation. J’ai aussi regardé les oligo-éléments et vitamines dont le corps à besoin pour le développement de bébé et j’ai ajusté mon alimentation en fonction : manger des légumes verts, vert foncés, verts à feuilles.

  • Qu’est-ce que la péridurale ?

Je ne suis pas la mieux placée pour en parler puisque je ne l’ai pas utilisé. Il s’agit d’une forme d’anesthésie pendant l’accouchement par voie basse mais qui ne permet plus, si j’ai compris, de maîtriser son corps (puisqu’on ne le sens plus ou de façon engourdie).

  • À partir de quel moment utilise-t-on de l’huile anti-vergetures ?

Ce n’est pas vraiment de l’huile anti-vergetures mais qui accompagne la peau à plus de souplesse. J’en ai utilisé du quatrième mois à six mois après l’accouchement. Ce qui ne m’a pas empêché d’avoir des vergetures -_- (autour du nombril merci beaucoup). Masser fait beaucoup de bien à la peau, et les vergetures finissent par s’estomper.

  • Bains dérivatifs : est-ce que je peux commencer en plein milieu de grossesse ? Est-ce que cela ne risque pas de chambouler trop brutalement ou de façon néfaste bébé et mon corps en grossesse ?

Oui ! France Guillain en parle dans sa Méthode, les bains dérivatifs favorisent la circulation des graisses brunes. Associés à une alimentation saine, ils contribuent au bon développement de bébé. Les bains dérivatifs faciliteraient aussi la lactation. Je n’en ai pas fait l’expérience personnellement, j’ai veillé quelque fois à me rafraîchir à cet endroit et cela me faisait un bien fou. Ma belle-mère m’a aussi partagé son expérience d’en faire après ses accouchements en suite de couches pour éviter les descentes d’organes et « retrouver son corps d’avant ».

  • Est-ce qu’une fois que j’ai choisi ma sage-femme et mon lieu d’accouchement, je vais toujours voir la même personne pour les échographies ?

J’ai vu plein de monde différent pendant cette grossesse, c’est prévisible aussi quand tu vas en maternité. Mon contact référent a été la gynéco de la maternité, mais pouvoir parler régulièrement à une sage-femme est vraiment très agréable, je la voyais tous les mois à domicile.

  • As-tu fait des échographies ?

Oui, mais il faut savoir qu’elles ne sont pas obligatoires ! Elles sont recommandées pour suivre la grossesse et s’assurer qu’il n’y ait pas d’anomalies. Nous avons vécu une erreur de diagnostic prononcé lors d’une échographie (je vous raconterai ça dans un prochain article). Les échographies ne sont pas infaillibles, la médecine en générale ne l’est pas et « l’erreur est humaine » (il est question d’interprétation de ce qui est observé).

  • As-tu fait des prises de sang tous les mois ?

Oui, cela rassure le corps médical sur le fait que tout va bien et que tu n’as pas attrapé de maladie qui pourrait impacter la grossesse.

Disponibilité du papa pendant la grossesse et l’accouchement, et congé paternité

Mon copain m’a accompagné à presque tous les rendez-vous durant la grossesse, c’était très important pour moi. Je n’ai pas réussi à le motiver suffisamment pour les cours de préparation, il travaillait aussi.

Je suis très contente aussi qu’il ait pu assister à l’accouchement par césarienne, nous avons ainsi partagé ce moment unique et découvrir ensemble notre petite fille au sortir du ventre.

Le congé paternité est très court : 3 jours pour l’accouchement et 11 jours consécutifs que le papa doit poser très en amont de l’accouchement (donc les dates ne collent pas forcément). Heureusement, mes parents et ma soeur ont pu venir nous aider.

Choix du nom de famille de l’enfant

Mon copain et moi ne sommes pas mariés, nous avions donc la possibilité de choisir le nom de famille que portera nos enfants. C’était très important pour moi, pour la place de la mère dans l’identité des enfants de pouvoir transmettre à égalité le nom de la mère et du père. Tu peux te renseigner sur le site du service-public et dans ta mairie.

Mamans bloggueuses, mamans youtubeuses

Je crois que « faq accouchement » a été une de mes premières recherches effectuées sur Google pendant que j’étais enceinte. Et je suis tombée directement dans les résultats classiques de Google sur la vidéo intitulée « FAQ accouchement » de la bloggueuse et youtubeuse GoldenWendy – Mélissa.

Je suis alors entrée dans la bulle maternité sur Youtube. Beaucoup de femmes partagent leurs expériences de maternité sur cette plateforme. J’ai carrément adopté le format vidéo (j’en ferai peut-être aussi un jour, c’est en projet !) hyper fluide, on y retrouve la tradition orale du partage des connaissances et de la transmission, montrer des choses est simple aussi en les montrant à la caméra tandis qu’on en parle etc. J’ai aussi découvert plusieurs bloggueuses qui écrivent sur leurs expériences ou leurs réflexions sur la maternité et la parentalité, de même que sur l’alimentation (très important, j’y reviendrai).

Les blogs et les chaînes que je suis

GoldenWendy le blogla chaîne

Alyssia1609 pour les DIY

Juliana et Julian sur Youtube (pour les témoignages de couple)

Aurélie Surmely, sage-femme qui vulgarise et propose des conseils sur la grossesse et la parentalité sur YouTube

Le blog de HelloAnnouchka

OrdinaryMommy, maman solo

GoldenDaddy (le mari de GoldenWendy, pour la vision masculine de la parentalité)

Évidemment, j’en découvre toujours plus chaque jour 🙂

***

Et toi, quelles questions te poses-tu sur l’accouchement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *